Combattre la déprime pas à pas de façon naturelle

Les syndromes de déprime passagère, tout comme le surmenage et la dépression touche tous les individus au moins une fois dans leur vie. La médecine occidentale moderne est vite encline à prescrire des antidépresseurs et autres correcteurs chimiques de l’humeur, mais cela ne convient ou ne suffit pas à tout le monde. En effet, ces molécules provoquent souvent dépendance et effets secondaires indésirables. De plus, même si elles apportent bienfait et satisfaction à certaines personnes, elles ne se suffisent pas à elle-même pour stabiliser l’état psychique et mental de façon perenne. Certains usages phytothérapies, tout comme certaines pratiques de vie simples peuvent aider sensiblement et sont souvent décisifs. Quels sont donc ces remèdes éprouvés, qui ne provoquent pas d’effets indésirables, et qu’il est facile de se procurer  ?  Passage en revue des nouveaux produits, ayant montré un grand potentiel ou fait leurs preuves, dans la régulation de l’humeur et de la sensation de bien être.

La percée des produits légaux tirés du chanvre

La molécule de cannabidiol, mieux connue sous son acronyme de CBD, est une molécule tirée de la plante de cannabis. Le cbd est cependant totalement légal, contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), et ne provoque aucun effet stupéfiant ou de dépendance. La réglementation française impose des normes strictes concernant les produits tirés de la plante de cannabis. Ils doivent contenir une proportion de THC inférieure à 0,2 % pour pouvoir être proposé à la vente dans le commerce. En préambule, il faut également préciser certaines choses importantes concernant le CBD. Il ne remplace pas un traitement médical, et si vous en suivez un, demandez conseil à votre médecin. Si vous n’en suivez pas, demandez lui conseil quand même, car nous avons tous des réactions différentes aux molécules que nous absorbons dans notre corps. C’est d’ailleurs pour cela qu’il existe une posologie différente pour chaque individu. Pour terminer ces avertissements d’usage, ajoutons que les enfants et les animaux domestiques doivent en être tenus à l’écart, et qu’il n’est pas recommandé pour les femmes attendant un heureux événement.

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Bien que le nombre des études cliniques soient encore insuffisant pour tirer des conclusions définitives et imparables, les retours d’expériences, et certaines études, montrent un très grand potentiel sur le traitement des troubles liés à la dépression et aux états dépressifs. En effet, il est prouvé scientifiquement, que le CBD active les récepteurs synaptiques du réseau neuronal humain qui régissent la mélatonine. On peut d’ailleurs combiner une prise des deux molécules pour favoriser le sommeil. Pour être plus précis, voyons en détail comment il agit.

Comment le CBD agit sur notre cerveau

  • Le système endocannabinoïde est un réseau composé de neurorécepteurs et de neurotransmetteurs qui sont une partie prenante dans le système nerveux de l’homme. La compréhension de ce système par le milieu scientifique n’est pas encore totale, mais on s’accorde pour dire qu’il influe sur la régulation de multiples processus physiologiques. On désigne les deux  principaux récepteurs opérant le traitement des messages chimiques des molécules cannabinoïdes sous le doux nom de CB1 et CB2. Ils auraient donc une influence directe sur l’appétit, le système nerveux gérant la douleur, l’humeur et la qualité du sommeil. Lorsque du CBD est ingéré par le corps, il active ces deux récepteurs neuronaux qui sont en lien avec le système nerveux central. Il faut bien insister sur le fait que la connaissance sur le cannabidiol reste en majorité empirique. Il n’est par conséquent pas encore reconnu par l’agence nationale de santé du médicament (ANSM), comme un agent thérapeutique dans le traitement de la dépression. Malgré tout on a constaté un effet inhibiteur de la récupération de l’hormone qu’est la sérotonine, des études abondent dans cette direction.
  •  C’est la même stratégie qui est appliquée dans ce cas, que celle recherchée dans les antidépresseurs, mais contrairement à eux, le CBD  ne provoque pas d’effets secondaires indésirables. Il permet d’éviter l’accoutumance dont souffrent beaucoup trop d’utilisateurs  de ces traitements. La « molécule du bonheur » est le surnom que l’on donne à la sérotonine, car elle à une influence majeure sur la stabilisation du moral. Cette molécule essentielle à notre bien être général, notre moral ainsi que notre sensation de sérénité. Il prend également une part importante dans la gestion de la douleur, le niveau de libido, le retour de l’appétit et la régulation du sommeil. En sa qualité de neurotransmetteur, il favorise la fluidité des échanges chimiques entre les différentes parties du système nerveux et cérébral. 

Sous quelle forme puis-je l’utiliser ?

Les produits contenant du CBD sont décliné en plusieurs produits et sous produits. Sa forme naturelle la plus brute est la sommité fleurie du chanvre, issue de croisements de plants de cannabis débarrassé de leur THC, c’est selon nous, la forme la plus agréable. Il est possible de consommer les fleurs de plusieurs manières, on peut les faire infuser ou  effectuer des inhalations avec des dispositifs adaptés. Les mélanger dans nos aliments est également possible, cela aura pour effet de ralentir l’arrivée des effets puisque le principe actif devra traverser le système digestif. L’intérêt de le digérer, en plus d’ajouter des fibres dans votre plat, permet une diffusion des effets plus lente et étalée dans le temps. Si vous voulez cuisiner ou préparer des boissons avec des fleurs de chanvre, sachez qu’elles sont disponibles dans énormément de variétés.

Concrètement, cela implique une variété d’arômes, de gout et de saveurs différentes. Une autre forme naturelle peu transformée est sous sa forme oléique, l’huile de CBD permet un dosage beaucoup plus précis. Cela facilite la détermination de la posologie et permet une diffusion interlinguale (sous la langue) et dermatologique par les pores de la peau. Les cristaux de CBD sont la forme la plus concentrée disponible sur le marché, ils sont particulièrement pratiques pour une dissolution dans un breuvage. Enfin les vapoteurs peuvent également se procurer des liquides qui en contiennent adaptés a l’usage d’une cigarette électronique, cependant, la molécule est ici diluée dans des adjuvants.

 

Voici donc l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le sujet, n’hésitez pas à, consulter les autres articles de notre blog pour d’autres conseils santé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *