Comment se manifeste la dépression d’une personne ? Voici des témoignages !

Une personne est déprimée quand elle n’arrive plus à faire des activités habituelles. Elles ne sont même plus motivées à se réveiller le matin, à vivre et elle tente le suicide.

Le témoignage d’une femme dépressive

Cette jeune femme dans la trentaine se balade seule au bord de la plage, vêtue de sa petite robe blanche et de ses lunettes de soleil avec les cheveux en queue de cheval. À première vue, c’est une femme normale, mais si l’on écoute son histoire, elle a beaucoup de choses à raconter. On va nommer cette dame « L ». L est maintenant une secrétaire de direction dans une grande entreprise à Lyon. Sa dépression a commencé à son adolescence où elle a arrêté le lycée, elle était en classe de seconde à l’époque. Ce qui c’était passé est que L se sent différente des autres. Elle se sent grosse, laide et elle craint les regards des autres. Elle se levait le matin dans l’angoisse d’interpréter les regards des autres et dès que deux filles parlent en chuchotant dans son dos, elle pense qu’elles parlent du mal d’elle. Les craintes de L se sont transformées aux idées noires qui l’empêchaient d’avoir une journée saine. Elle veut changer de vie, déménager, etc. Face à ce souci, les problèmes empirent et L se trouve dans des problèmes d’addiction envers l’alcool. L a fini dans un centre d’addiction pour les jeunes.

 

Une fois arrivée au centre

Le centre a encadré L à ce qu’elle trouve sa vraie place d’abord. Et les médecins ont constaté qu’elle était trop angoissée à faire ses activités. Le coach médical a proposé de passer des exercices physiques tous les jours. Chaque fois que L sente la peur, elle fait des exercices et elle se lance à fond dans cette activité. Tellement, elle a besoin de se défouler et de dégager cette sorte de préjugé qu’elle a créé elle-même. Dans le centre, on apprend à contrôler ses émotions. C’est par les exercices de yoga que ce projet passe le mieux. On doit aussi avoir plusieurs séances avec un psychologue à qui partager les craintes et la peur de se mettre en contact avec les autres. Tout se passait merveilleusement bien dans ce centre puisque L se sentait dans ses éléments. Les personnes autour d’elle ont leurs problèmes, donc elle n’est pas la seule.

La décision des parents était raisonnable

Il y a des parents qui n’osent pas interner leurs enfants quand ils ont un souci mental surtout. Ils ont honte de leur situation et craignent surtout le regard des autres. Et pourtant, c’est encore la seule solution si on veut avoir l’espoir que notre enfant puisse avoir un bel avenir. La prise de conscience des ados face à leurs crises d’angoisse surtout est très difficile, une fois qu’ils sont cadrés tous les jours, ils peuvent tout de même trouver sa route et avoir un comportement abordable.

C’est très difficile de prendre conscience que le problème ne vient pas des autres, mais de soi-même. Sache que L a passé deux mois dans ce centre avant de se rétablir et de supporter le regard des autres. Maintenant, elle vit bien sa vie, elle a continué ses études et a plutôt réussi dans le domaine professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *