Que savoir sur le syndrome piriforme

Il n’est pas rare de ressentir des douleurs derrière la cuisse, juste en dessous du fessier. Mais quand ces douleurs deviennent plus intenses lorsque vous êtes en mouvement, il s’agit probablement  d’une irritation de votre nerf sciatique, irritation appelée syndrome du piriforme. Cet article vous fera part des causes, symptômes et traitements de cette maladie.

Les causes

Elles sont assez variées, que la douleur soit grande ou non. En fait, cette dernière peut être liée soit à un problème venant de la cuisse elle-même, soit des fesses, ou même d’une autre partie du corps. De toute évidence, le muscle piriforme se trouve secoué de spasmes et comprime le nerf sciatique en dessous de lui, ce qui provoque lesdites douleurs. C’est un muscle niché derrière le grand fessier, juste au-dessus du nerf sciatique et assurant la rotation de la hanche, de la jambe et du pied.

Dans certains organismes, le nerf sciatique ne se trouve pas en dessous du muscle piriforme,  mais le traverse plutôt. Les douleurs peuvent également être causées  par une contraction des muscles en général, suite à une blessure. De même, il peut arriver que le muscle piriforme subisse une inflammation ou qu’un saignement survienne dans la zone, ce qui peut causer les douleurs. Par ailleurs, le nerf sciatique peut également être agressé par une hernie discale, ce qui provoquera naturellement des douleurs intenses.

Les symptômes

Les douleurs que vous ressentez au niveau des cuisses peuvent atteindre d’autres parties de votre corps. Les symptômes les plus fréquents sont des picotements et quelques fois des engourdissements. Des douleurs au niveau des fesses, de l’arrière des cuisses, des mollets et des pieds sont généralement ressenties par les patients. Et ces douleurs peuvent s’aggraver quand ils restent assis ou marchent des heures durant, ce qui affecte finalement leur mobilité. La plupart du temps, les sujets atteints du syndrome piriforme ressentent de vives douleurs quand ils montent un escalier ou une pente. De même, les mouvements articulaires se trouvent altérés, notamment ceux de la hanche.

Les traitements possibles

Les moyens les plus simples d’en venir à bout sont déjà de prendre beaucoup de repos et des médicaments (anti-inflammatoires). Dans les cas les plus prononcés, certaines thérapies sont disponibles, allant des plus simples aux plus complexes. Sous l’indication de votre médecin, rendez-vous chez un kinésithérapeute et progressivement, votre mal disparaîtra. À la maison, vous pouvez pratiquer tout seul certains exercices tout simples. Les allongements des ischio-jambiers sont par exemple des mouvements à répéter régulièrement.

Votre kinésithérapeute ou chiropracteur peut également vous aider à pratiquer des exercices en vue d’amplifier vos mouvements. De même, certains massages vous seront recommandés pour une meilleure santé. Un physiothérapeute en l’occurrence pourra vous administrer des massages des tissus profonds afin de réduire les spasmes en accélérant le flux sanguin. Des thérapies par la chaleur ou par la glace vous seront également recommandées pour vous soulager et il faudra les faire régulièrement. En outre, il existe également des stimulations électriques qui se font et qui sont très efficaces pour réduire les douleurs. Cette forme de thérapie est appelée  électrothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *